Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 15:05

COMMUNIQUE DE PRESSE

Leuze-en-Hainaut, le 4 juillet 2014,

En ce mercredi 2 juillet 2014, le conseil communal de Leuze-en-Hainaut avait mis à l’ordre du jour une « taxe sur le manque d’emplacement de parking ». Cette nouvelle taxe a pour but d’inciter les Leuzois à inclure un ou plusieurs emplacements de parking pour toute nouvelle construction unifamiliale mais aussi lors de transformation d’une habitation existante en plusieurs logements ou lors de l’augmentation de la surface de plancher de plus de 50%. Le bourgmestre présente l’adoption de cette taxe comme un élément de lutte contre les problèmes de parking et de mobilité à Leuze mais également contre les « marchands de sommeil ». La taxe est fixée à 2900.00 euros par emplacement manquant.

Si ECOLO reconnait que le manque de parking peut dans certaine zone représenter une difficulté pour les habitants, nous nous opposons avec force à la solution qui a été adoptée hier par le conseil communal et ce pour plusieurs raisons :

1) Cette taxe est par nature injuste puisqu’elle s’applique sans tenir compte des revenus du candidat bâtisseur. Que vous ayez des revenus modestes ou un salaire confortable, la taxe est la même ! De plus, les personnes à plus faible revenus n’ont pas non plus les mêmes possibilités en termes de surface des terrains à bâtir qu’ils achètent. Et la taxe pénalise donc une seconde fois les personnes moins favorisées puisque les difficultés à créer un emplacement de parking seront plus importantes sur un petit terrain à bâtir de 4-5 ares que sur une large et vaste parcelle de 40 ares !

2) Les enjeux en termes d’accès au logement et en particulier au logement locatif tant social que privé exigent un investissement et un développement important dans ce secteur, tout le monde s’accorde à le dire et les listes d’attentes pour un logement social sont là pour le confirmer. Si la création de parking doit être obligatoire dans le cadre de projet immobilier de grande ampleur, cette taxe va immanquablement freiner le développement de l’offre de logement locatif par les particuliers et les agences immobilières sociales ! Si un particulier, ou une société de logement sociaux, décide de transformer une grande habitation en 6 appartements, ce n’est pas 1 mais 6 emplacements de parking qu’il devra prévoir ! On se rend bien compte de l’absurdité d’une telle situation qui rend impossible le développement du marché locatif sur Leuze ! Combien de temps l’investisseur, ou la société de logements sociaux, mettra-t-il avant de rentabiliser son investissement et le surcout de 17.400 occasionné par la taxe ? Et l’IPPLF ne s’y est pas trompée puisque son président Rudy Remy, par ailleurs conseiller MR, y a fait allusion en séance… avant de voter l’adoption de la taxe… difficile à comprendre !

3) Injuste aussi car, avec cette taxe, vous n’avez plus le choix de renoncer à la voiture ! La mobilité est utilisée comme argument pour l’adoption de cette taxe mais plus de mobilité, c’est moins de voiture ! Pas plus de parking ! Incitons les gens à se passer de leur véhicule plutôt que de les obliger à prévoir qu’ils en auront un, voir deux ! Et surtout ne pénalisons pas ceux qui font le choix, dans une ville comme Leuze qui dispose d’une bonne liaison ferroviaire avec Tournai, Ath et Bruxelles, de se passer de la voiture. Des pistes cyclables sécurisantes et agréables, des bus nombreux et réguliers, des vélos en location, des voitures partagées, l’organisation du covoiturage sont des pistes de solutions aux problèmes de mobilité et d’envahissement de nos villes par les voitures. Le parking n’en est pas une!

4) Que dire de la volonté d’appliquer la même taxe lors d’un changement d’affectation, par exemple pour ouvrir une boutique. Imaginons un commerçant voulant s’installer dans notre grand-rue, la rue commerçante de Leuze, il devra forcément payer ladite taxe puisqu’il lui sera impossible de créer un emplacement de parking… A nouveau, l’on ne va pas ici vers une redynamisation de notre centre-ville !

5) Enfin, cette taxe nouvelle va totalement à l’encontre de la volonté affichée partout et par tous de densifier l’habitat autour des noyaux d’habitats. En effet, avec cette taxe le centre-ville devient moins attractif en faveur de la campagne où il est plus facile de trouver une solution technique pour disposer d’un emplacement de parking.

La taxe ne permettra pas d’améliorer le parking sur Leuze centre-ville où la création d’emplacement sur terrain privé est techniquement très difficile. La plupart des candidats bâtisseurs/transformateurs devra donc payer la taxe dont les recettes seront fort peu probablement affectées à la création d’emplacement de parking sur le domaine public. Pourquoi ne pas exiger également qu’un local à vélo soit créé dans le cadre d’immeuble à logement multiple, si le but de la manœuvre est de désengorger les centres urbains ? Pour toutes ces raisons, ECOLO qui pour rappel ne siège pas au conseil communal, proteste vigoureusement contre la mise en place de cette nouvelle taxe sur Leuze-en-Hainaut.

Baptiste Leroy

Secrétaire adjoint

Locale ECOLO Leuze-en-Hainaut

Une nouvelle taxe, injuste et inutile adoptée à l'Hôtel de ville lors du Conseil Communal du 2 juillet,...

Une nouvelle taxe, injuste et inutile adoptée à l'Hôtel de ville lors du Conseil Communal du 2 juillet,...

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
C'est étonnant car vu le peu de zèle de la police à sanctionner les conducteurs qui se garent devant les garages , j'étais persuadé que l'administration était opposée aux garages préférant prélever des taxes via les parcmètres.
Répondre